Articles

04 août 2020

Oeno-logie/tourisme dans la baie de Calvi

https://corse-matin-bucket.s3.eu-west-3.amazonaws.com/import/84621/lg_9598aa08ea5f00b1a74f179925eea09c.jpg

 

Des bouteilles du Clos Landry vieillissent
à - 60 m dans la baie de Calvi

Depuis plusieurs années, des vignerons ont découvert que la mer rassemble les conditions idéales pour faire vieillir et pour bonifier les vins, si les bouchons sont cachetés à la cire.

Plusieurs expériences ont été tentées dans l’Océan Atlantique et certaines bouteilles ont séjourné plusieurs mois dans des fonds où les rayons de soleil parviennent plus difficilement et où la température est égale toute l'année (île Ouessant en Bretagne, parcs à huîtres de la Côte Basque).

Marc Paolini (Clos Landry, AOP Calvi) entretient une franche complicité avec son œnologue Christophe Wagner (DNO Toulouse). Tous deux, ayant eu connaissance de cette pratique, ont eu le courage de tenter leur propre expérience en immergeant des bouteilles dans la baie de Calvi.

Avec l’aide du club de Castille Plongée dont Valentin Perki, ami de Marc est le propriétaire l’aventure a commencé l’été 2018.

Les bouteilles de Landry traditionnel rouge 2015 et de Léa Rouge 2015 ont été consciencieusement cirées avant d’être rangées :
- 12 dans deux valises à sécateurs,
- 30 dans un casier à homard.

Le 1 juillet une sympathique équipe de plongeurs était là pour immerger la précieuse cargaison à - 60 m.
La plongée à l’air en amateur permet d’atteindre au maximum 60 m de profondeur. Le temps passé à cette profondeur doit être très court sous risque de paliers interminables et de narcose.

Deux équipes ont donc été nécessaires. La première a tendu un filin du bateau à un rocher situé à -60 m. La seconde a guidé les bouteilles le long du filin et a arrimé convenablement les casiers sous le rocher.

Début juillet 2019, Marc était décidé à remonter 12 bouteilles et à laisser celles contenues dans le casier à homard un an de plus.

Grâce à la technicité experte de Margaux et de Linda, les bouteilles ont été remontées doucement à la surface.

Marc a souhaité faire reposer le vin un mois avant la dégustation et voici ci-dessous les commentaires de Christophe.

"On a dégusté le rouge traditionnel 2015 avec son témoin (conservé dans la cave du Clos Landry). Le résultat est assez troublant. On ne s'attendait pas vraiment à autant de différence:
- sur le témoin, on remarque bien les 4 ans d'élevage classique dont 2 ans en bouteille, sur les fruits noirs, un léger côté pruneau et des tanins bien souple,
- côté mer ce qui est troublant au 1er nez c’est qu’il est complètement différent du témoin, plus sur le fruit frais, une impression de déguster la bouteille 1’année auparavant, comme si la bouteille avait été figée dans le temps, sans évolution. La couleur est violine contrairement au témoin plus rouge avec des reflets bruns. Mais c’est en bouche le plus marquant avec une vraie impression de jeunesse avec des tanins plus marqués, mais le vin évolue réellement au fur et à mesure des minutes, e fruit se précise, les tanins s'arrondissent et au final le vin se fait plus précis, plus frais plus gourmand.
On ressent une vraie évolution dans le verre. L'impression finale est que le vin a comme été arrêté dans son élevage mais a continué à se préciser en bouteille.

L'essai est très encourageant...suite à la prochaine dégustation.

A cause du COVID, 2020 la mise en oeuvre est plus compliquée, la remontée des bouteilles restantes n’a pu être faite en juillet mais cela ne saurait tarder...

Marc à l’intention de profiter de la remontée des bouteilles pour en descendre une nouvelle cargaison et continuer l’expérience.

A suivre…

En images :

https://drive.google.com/drive/folders/1J_18G05Us8VAoNXbp6bd-ybumsOT30-z

https://www.corsenetinfos.corsica/Insolite-Les-vins-du-Clos-Landry-de-Calvi-vieillissent-a-60-m-sous-l-eau_a34058.html

 

Anne-Marie ESTAMPE
DNO Toulouse,
Amie des Oenologues de Bordeaux